Le parc éolien   Imprimer
Par Claude   
Mercredi, 06 Novembre 2002

Le parc éolien : un projet économique et écologique vital pour le canton. La position des foyers ruraux de Coupelle Neuve, Ruisseauville et Fressin

Acteurs de l’animation du milieu rural, les présidents des foyers ruraux de Coupelle Neuve, Ruisseauville et Fressin se devaient de prendre leur part dans ce vaste débat. Ils sont des animateurs bénévoles, issus du terroir, qui vivent sur le territoire pour lequel ils s’investissent beaucoup et dans de nombreux domaines. Et ils n’entendent pas recevoir de leçons de personnes venues de l’extérieur qui prétendent leur dire ce qui est bon ou mauvais pour eux. Le monde rural appartient à ses habitants, à ceux qui y vivent, l’animent, le font prospérer et veulent en faire un espace ou il fait et fera bon vivre. Ainsi les atermoiements de soi disant défenseurs de l’environnement contre cette énergie, la plus propre au monde, peut prêter à sourire. Fiers de leurs racines paysannes les habitants du canton ont connu l’exode rural et vécu, au plus profond de leur chair, les méfaits de la désertification de leur campagne et l’industrialisation à outrance des zones urbaines. Ainsi on ne leur fera pas croire que les éoliennes implantées sur un vaste territoire pourront nuire en quoi que se soit à leur environnement, ni polluer l’infini de leur horizon. Pour les promeneurs et autres amoureux de la nature, il existe suffisamment d’espace et de sentiers de randonnées pour venir se ressourcer à la campagne et…… d’ailleurs on ne les voit guère se promener au milieu des champs, l’été. Il conviendrait plutôt de dépenser cette … énergie, pour demander l’enfouissement de toutes les lignes à haute tension ou autres fils téléphoniques et électriques qui défigurent vraiment les paysages. Le problème des tempêtes serait aussi résolu.

Il est une chose cependant sur laquelle ils ne transigent pas : la démocratie. En effet vouloir remettre en question le vote de leurs représentants, démocratiquement élus, les choque quelque peu.

Même s’ils ne disent rien, ils n’en pensent pas moins en gens responsables et respectueux des droits.

Et ils continueront à faire confiance à leurs élus qui vont résolument de l’avant avec l’aval des pouvoirs publics. Rappelons tout de même que ce projet a été voté à l’unanimité (moins trois abstentions). Il a fait l’objet de vastes débats et c’est en parfaite connaissance de cause que la décision a été prise. Ne voudrait-on pas les faire passer pour des irresponsables, des inconscients qui font courir un danger à la planète ? Que dire alors des autres pays d’Europe beaucoup plus en avance que la France dans ce domaine du renouvellement (obligatoire) des énergies.

Les présidents de ces foyers ruraux ne veulent donc pas recevoir de leçons par une association qui poursuit on ne sait quel but et méconnaît complètement les réalités locales. Ils sont d’accord pour penser que le développement économique est le seul levier pour trouver les richesses nécessaires et développer l’emploi, aménager raisonnablement le territoire et offrir à la population et sa jeunesse les mêmes droits et les mêmes avantages qu’en ville.

Ce développement économique, en commençant par le parc éolien puis plus tard, le pôle régional viande, s’accompagnera d’un développement de l’habitat qui viendra progressivement redynamiser les villages, donc les écoles, les commerces et…. les associations. Un emploi créé, c’est une famille qui consomme plus et fait vivre d’autres personnes. Tout le travail effectué en amont depuis des années, par les associations notamment, trouvera alors sa justification. Et les jeunes qui ont fait le pari de rester « vivre au pays » seront ainsi confortés dans leur choix. Grâce à la communauté de communes certains investissements, comme la salle de sports Jean Luc Rougé, suscitent bien des envies. Les associations disposent d’un remarquable outil de travail qui s’avère maintenant insuffisant. En effet, la salle omnisports ne peut plus répondre aux nombreuses demandes d’un monde associatif en perpétuel mouvement dans le canton. Le service périscolaire fonctionne à la satisfaction générale, le problème du traitement des ordures ménagères est en passe d’être réglé : à ce titre les élus du canton effectuent un travail remarquable dans un consensus quasi-général. Ils seraient même plutôt en avance dans certains domaines : mais auraient –ils tort d’avoir raison les premiers ?

Enfin, pour répondre à certains oiseaux de mauvais augure, faut-il alors laisser les villages devenir de véritables déserts économiques ou «réserves d’indiens» pour permettre à quelques privilégiés de venir respirer, de temps en temps, l’air pur de la campagne, qui ne sera d’ailleurs jamais pollué par les éoliennes ? Mais pourra t-on en dire autant de leurs voitures ! Contact : 03 21 90 63 78